Étude OAsIs: étude de phase 1-2, en escalade de dose, évaluant la tolérance d’un traitement associant l’obinutuzumab, venetoclax (GDC-0199) et ibrutinib, chez des patients ayant un lymphome du manteau...

Update Il y a 9 mois
Reference: RECF2994

Étude OAsIs: étude de phase 1-2, en escalade de dose, évaluant la tolérance d’un traitement associant l’obinutuzumab, venetoclax (GDC-0199) et ibrutinib, chez des patients ayant un lymphome du manteau réfractaire ou en rechute

Woman and Man | 18 years and more

Extract

Le lymphome à cellules du manteau (LCM) est un lymphome non hodgkinien (LNH) qui représente 6% des LNH. Tous les patients rechutent malgré une bonne réponse initiale. Lors de cette rechute, la pathologie devient de plus en plus résistante et le traitement n’est pas standardisé, il est donc nécessaire aujourd’hui de développer de nouvelles approches thérapeutiques. Des études ont démontré une bonne efficacité et un très bon profil de tolérance du GA-101 (obinutuzumab), il induit la mort des cellules tumorales. L’ibrutinib et le GDC-0199 sont deux molécules qui ont montré leur efficacité et dont l’association permettrait de dépasser les mécanismes de résistances de chacune des deux molécules. Et ainsi, la triple association ibrutinib + GDC-0199 + GA-101 permettrait de combiner plusieurs approches anti-tumorales distinctes et de potentialiser l’effet individuel de chaque molécule. L’objectif de cette étude est d’étudier une nouvelle combinaison de trois molécules qui, associées, pourraient prévenir la résistance de la maladie lors de la rechute, mais aussi lors d’un traitement de 1ère ligne. L’étude sera réalisée en 3 étapes : La 1ère étape consistera à évaluer la sureté d’emploi de l’association de l’obinutuzumab et l’ibrutinib. Les patients recevront de l’obinutuzumab par voie intraveineuse (IV) une fois par semaine pendant 28 jours, puis une fois tous les 28 jours pendant 4 mois puis tous les 2 mois pendant 18 mois. Les patients reçoivent également des comprimés d’ibrutinib à des doses fixes 7 jours par mois. Chaque cure durera 28 jours et les patients recevront au moins 1 cure de traitement avec un maximum de 2 ans de traitement pour l’obinutuzumab et jusqu’à progression de la maladie pour l’ibrutinib. La 2ème étape ne sera réalisée qu’en l’absence d’observation de toxicité inacceptable au cours de la 1ère étape et aura pour but de déterminer la dose maximale tolérée du GDC-0199 en association avec l’obinutuzumab et l’ibrutinib. Les patients recevront de l’obinutuzumab par voie IV et des comprimés d’ibrutinib par voie orale à doses fixes lors de la 1ère cure selon le même modèle que lors de la 1ère étape puis à partir de la cure 1 bis, le GCD-0199 sera administré par voie orale en augmentant ou diminuant les doses d’un patient à l’autre. Chaque cure durera 28 jours, les patients recevront au moins 3 cures de traitement avec un maximum de 2 ans de traitement pour l’obinutuzumab et le GDC-0199 et jusqu’à progression de la maladie pour l’ibrutinib. La 3ème étape ne sera réalisée qu’en l’absence d’observation de toxicité inacceptable au cours de la 2ème étape et aura pour but de confirmer le profil de tolérance de l’association GDC-0199 en association avec l’obinutuzumab et l’ibrutinib à doses fixes. Les patients recevront de l’obinutuzumab par voie IV et des comprimés d’ibrutinib par voie orale à des doses fixes lors de la 1ère cure selon le même schéma que lors de la 1ère et 2ème étape puis à partir de la cure 1 bis, le GDC-0199 sera administré par voie orale à des doses croissantes jusqu’à une dose fixe finale à partir de la semaine 2 de la 2ème cure. Chaque cure durera 28 jours. Les patients poursuivront le traitement pour un maximum de 2 ans pour l’obinutuzumab et le GDC-0199 et jusqu’à progression de la maladie pour l’ibrutinib. Les patients seront suivis 4 années.


Scientific Abstract

Il s’agit d’une étude de phase 1/2 multicentrique. L’étude est réalisée en 3 étapes : La 1ère étape consiste à évaluer la sureté d’emploi de l’association de l’obinutuzumab et de l’ibrutinib. Une escalade de doses 3+3 est réalisée. Les patients reçoivent l’obinutuzumab en IV à J1, J2, J8 et J15 lors de la 1ère cure, à J1 de la 2ème à la 6ème cure puis à J1 toutes les 2 cures à partir de la 8ème (pour 18 mois) et de l’ibrutinib PO de J2 à J8 à des doses fixes. Chaque cure dure 28 jours, les patients reçoivent au moins 1 cure de traitement avec un maximum de 2 ans de traitement pour l’obinutuzumab et qu’à progression de la maladie pour l’ibrutinib. La 2ème étape n’est réalisée qu’en l’absence d’observation de toxicité inacceptable au cours de la 1ère étape et a pour but de déterminer la dose maximale tolérée du GDC-0199 en association avec l’obinutuzumab et l’ibrutinib. Les patients reçoivent l’obinutuzumab en IV et de l’ibrutinib PO à doses fixes lors de la 1ère cure selon le même modèle que lors de la 1ère étape puis à partir de la cure 1 bis, le GCD-0199 PO est administré en augmentant ou diminuant les doses. Chaque cure dure 28 jours, les patients reçoivent au moins 3 cures de traitement avec un maximum de 2 ans de traitement pour l’obinutuzumab et le GDC-0199 et jusqu’à progression de la maladie pour l’ibrutinib. La 3ème étape n’est réalisée qu’en l’absence d’observation de toxicité inacceptable au cours de la 2ème étape et a pour but de confirmer le profil de tolérance de l’association GDC-0199 en association avec l’obinutuzumab et l’ibrutinib à doses fixes. Les patients reçoivent l’obinutuzumab en IV et de l’ibrutinib PO à des doses fixes lors de la 1ère cure selon le même schéma que lors de la 1ère et 2ème étape puis à partir de la cure 1 bis, le GDC-0199 PO est administré à des doses croissantes jusqu’à une dose fixe finale à partir de la semaine 2 de la 2ème cure. Chaque cure dure 28 jours, les patients poursuivent le traitement pour un maximum de 2 ans pour l’obinutuzumab et le GDC-0199 et jusqu’à progression de la maladie pour l’ibrutinib. Les patients sont suivis pendant 4 années.;


Primary objective

Etape A : évaluer l’innocuité de la combinaison obinutuzumab et ibrutinib à des doses fixes. Etape B : déterminer la dose maximale tolérée (DMT) du GDC-0199 en association avec obinutuzumab et ibrutinib. Etape C : confirmer la sécurité de combinaison obinutuzumab, ibrutinib et GDC-0199 à doses fixes.;


Secondary objective

Décrire l'efficacité de la combinaison obinutuzumab et de l’ibrutinib dans les 3 étapes. Décrire l'innocuité et la tolérabilité de la combinaison obinutuzumab et de l’ibrutinib dans les 3 étapes. Etablir une bio-banque pour trouver des biomarqueurs et les mécanismes d’action y compris de résistance dans les 3 étapes.


Inclusion criteria

  • Age > 18 ans.
  • Lymphome des cellules du manteau (LCM), stade II-IV ayant besoin de traitements.
  • Indice de performance ≤ 2 (OMS).
  • Espérance de vie > 3 mois.
  • Fonction hématologique : polynucléaires neutrophiles ≥ 1 x 109/L sans l’utilisation d’un facteur de croissance, plaquettes ≥ 75 x 109/L ou ≥ 50 x 109/L si implication de la moelle osseuse et sans support transfusionnel dans les deux cas.
  • Fonction hépatique : transaminases ≤ 3 x LNS, bilirubine ≤ 1,5 x LNS sauf en cas de hausse de la bilirubine due au syndrome de Gilbert ou d’origine non-hépatique.
  • Fonction rénale : créatinine ≤ 2 x LNS ou débit de filtration glomérulaire ≥ 50 mL/min/1,73 m2 (formule de Cockcroft-Gault).
  • Méthode de contraception efficace pour tous les patients pendant toute la durée de l’étude et jusqu’à 1 mois après la dernière dose de Venetoclax® ou 1 an et demi après la dernière dose d’obinutuzumab pour les femmes et jusqu’à 6 mois après la dernière dose de médicament à l’étude pour les hommes.
  • Test de grossesse sérique ou urinaire négatif à l’inclusion.
  • Consentement éclairé signé.
  • Etapes A et B : rechute de la maladie/réfractaire après au moins une ligne de traitement. Le diagnostic de rechute (dans les 3 mois précédant la visite d’inclusion) doit être confirmée de façon histologique (biopsie de tumeur ou biopsie de moelle osseuse) ou par la présence (immunophénotype) de cellules tumorales circulantes sur le sang périphérique et/ou l’aspiration de moelle osseuse.
  • Etape C : lymphome à cellules du manteau non traité, confirmé histologiquement selon la classification de l’OMS (dans les 3 mois précédant la visite d’inclusion).

Non-Inclusion Criteria

  • Lymphome du système nerveux central.
  • Antécédents d'affections malignes autres que le lymphome à l'exception de : carcinome de la peau basocellulaire ou épidermoïde ou d’un carcinome in situ du col de l'utérus traités à tout moment avant l'étude.
  • Autres cancers qui ont été traités et pour lesquels le patient est en survie sans maladie depuis moins de 5 ans.
  • Maladie cardiovasculaire cliniquement significative telles que des arythmies incontrôlées ou symptomatiques, l'insuffisance cardiaque congestive, ou infarctus du myocarde dans les 6 mois avant l’inclusion, ou toute maladie cardiaque (catégorie 3 modérée ou 4 sévère, classification NYHA).
  • Histoire d'accident vasculaire cérébral ou d’une hémorragie intracrânienne dans les 6 mois précédant l'inclusion.
  • Insuffisance hépatique ou rénale ou autre fonction d’organe qui va interférer avec le traitement.
  • Toute maladie potentiellement mortelle ou grave, toute défaillance d’organe qui pourrait compromettre la sécurité du patient, interférer avec l’absorption ou le métabolisme des traitements à l’étude (ibrutinib, GA101, GDC-0199), ou qui pourrait compromettre les résultats de l'étude.
  • Toute infection active systémique non contrôlée nécessitant l’administration d’antibiotiques par voie intraveineuse.
  • Hypersensibilité connue aux traitements à l’étude (obinutuzumab, ibrutinib, GDC-0199) ou à l'un des excipients.
  • Allergie connue aux inhibiteurs de la xanthine oxydase et rasburicase.
  • Réactions antérieures graves à des anticorps monoclonaux ou à une toxicité significative (autres que thrombocytopénie) d’un inhibiteur de Bcl-2.
  • Intervention chirurgicale majeure dans les 4 semaines précédant l’inclusion.
  • Antécédent d’allogreffe.
  • Utilisation de tout traitement anticancéreux standard ou expérimental dans les 28 jours qui précédent la 1ère administration du traitement de l’étude.
  • Etat de santé nécessitant un traitement anticoagulant avec la warfarine ou des antagonistes de la vitamine K et équivalents (par exemple, phenprocoumone (Marcoumar®).
  • Etat de santé nécessitant un traitement avec un inhibiteur puissant du CYP3A4.
  • Vaccins vivants atténués dans les 6 mois précédant l'inclusion.
  • Maladie psychiatrique ou condition qui pourrait nuire à la capacité du patient à comprendre les exigences de l'étude.
  • Sérologie VIH positive.
  • Sérologie VHB positive.
  • Sérologie VHC positive.
  • Femme enceinte ou en cours d’allaitement.