Etude CHECK’UP : étude de cohorte visant à évaluer les facteurs prédictifs de réponse aux antagonistes de PD-1 ou PD-L1.

Update Il y a 3 mois
Reference: RECF3190

Woman and Man | 18 years and more

Extract

Les cellules tumorales sont capables de « modifier le comportement » les cellules du système immunitaire pour éviter d’être attaquées et détruites. La tumeur déclenche des mécanismes qui inactivent les cellules immunitaires et l’organisme ne peut alors plus se défendre pour lutter contre les cellules cancéreuses. La tumeur « freine » le système immunitaire. La liaison entre une protéine, PD-1, qui se trouve sur une cellule du système immunitaire et son ligand, PD-L1, sur la cellule tumorale, entraine un blocage de la réaction immunitaire. L’immunothérapie est un traitement qui consiste à administrer des substances qui vont stimuler les défenses immunitaires de l’organisme pour lutter contre différentes maladies, en particulier certains cancers. Les anti-PD-1/PD-L1 ont montré des résultats probants dans le traitement de certains cancers. Identifier les patients chez qui ces traitements seront efficaces est un enjeu important L’objectif de cette étude est d’identifier et de valider des facteurs prédictifs de la réponse au traitement par anti-PD-1/PD-L1 chez des patients ayant un mélanome métastatique, un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) métastatique ou un carcinome épidermoïde de la tête et du cou métastatique. Cette étude comportera 2 groupes indépendants de patients selon le type de cancer : - Un 1er groupe d’apprentissage qui consistera à identifier les signatures potentielles de réponse au traitement. - Un 2ème groupe de validation qui visera à valider les signatures de réponses identifiées. Une biopsie sera effectuée avant l’initiation du traitement (sauf si un échantillon est déjà disponible) et un échantillon sanguin sera prélevé. Des échantillons de selles et de salive seront à fournir dans certains centres participants spécifiques (optionnels). Les patients recevront un traitement par un antagoniste de PD-1 ou de PD-L1 administré dans le cadre de son autorisation de mise sur le marché (AMM) ou d’une autorisation temporaire d’utilisation (ATU). Dans le 1er groupe, des échantillons de sang seront recueillis le 1er jour de la 2ème et 3ème cure, à 3 mois, à 5 mois et demi, à 8 mois et demi et à 1 an après l’initiation du traitement et au moment de la progression de la maladie. Dans le 2ème groupe, des échantillons sanguins seront recueillis le 1er jour de la 3ème cure, à 3 mois après l’initiation du traitement et au moment de la progression de la maladie. Un examen clinique et radiologique sera réalisé à l’inclusion, à 5 mois et demi, à 8 mois et demi et à 1 an après l’initiation du traitement. Les patients seront suivis au maximum jusqu’à 5 ans après l’initiation du traitement.


Scientific Abstract

Il s’agit d’une étude de cohorte multicentrique. Cette étude est réalisée avec 2 cohortes indépendantes par indication : - Une cohorte d’apprentissage qui consiste à identifier les signatures potentielles de réponse au traitement. - Une cohorte de validation qui vise à valider les signatures de réponses identifiées. Une biopsie est effectuée pour obtenir du matériel tumoral avant l’initiation du traitement (sauf si un échantillon archivé convenable est disponible). Un échantillon sanguin est aussi prélevé. Des échantillons de selles et de salive sont à fournir dans certains centres participants spécifiques (optionnels). Les patients reçoivent un traitement par un antagoniste de PD-1 ou de PD-L1 administré dans le cadre de l’AMM ou d’une ATU. Dans la cohorte d’apprentissage, des échantillons de sang sont recueillis à J1 de la 2ème cure et 3ème cure, à J84, J168, J252 et J365 après l’initiation du traitement et au moment de la progression de la maladie. Dans la cohorte de validation, des échantillons sanguins sont recueillis à J1 de la 3ème cure, à J84 après l’initiation du traitement et au moment de la progression de la maladie. Un examen clinique et radiologique (TDM ou IRM) sera réalisé à l’inclusion, à J84, J168, J252 et J365 après l’initiation du traitement. Les patients sont suivis maximum 5 ans après initiation du traitement.;


Primary objective

Identifier, de façon indépendante, par indication, les facteurs prédictifs de réponse aux antagonistes de PD-1 ou PD-L1.;


Secondary objective

Déterminer les facteurs de risque pour les toxicités au traitement. Déterminer les mécanismes de résistance initiale ou acquise au traitement par des antagonistes de PD-1 ou PD-L1. Evaluer la réponse au traitement par des antagonistes de PD-1 ou PD-L1. Evaluer la durée de réponse après un arrêt du traitement par antagonistes de PD-1 ou PD-L1 pour une autre raison que la progression de la maladie. Evaluer le rapport coût - efficacité du traitement par des antagonistes de PD-1 ou PD- L1. Modéliser les changements de taille de la tumeur avec le temps et identifier des facteurs de risque associés à une progression rapide. Explorer le lien entre le profil du microbiote buccal et fécal et la réponse au traitement par des antagonistes de PD-1 ou PD- L1.


Inclusion criteria

  • Age ≥ 18 ans.
  • Mélanome non résécable (stade III) ou métastatique (stade IV), cancer du poumon non à petites cellules métastatique avec expression forte de PD-L1 (« tumor proportion score » ≥ 50%), sans anomalie génomique d’EGFR ou ALK, et n’ayant pas reçu de chimiothérapie préalable dans le cadre du traitement de la maladie métastatique, carcinome épidermoïde de la tête et du cou, en rechute ou en progression après chimiothérapie de référence et qui ne pourrait pas être traité par chirurgie ou radiothérapie, confirmés histologiquement et maladie mesurable (RECIST v1.1).
  • Au moins une lésion tumorale pouvant être biopsée (à l’exception des métastases osseuses), si une biopsie est nécessaire ; échantillon de biopsie disponible avant l’initiation du traitement si nécessaire.
  • Indication de traitement par un antagoniste de PD-1 ou PDL-1 dans le cadre de l’AMM ou d’une ATU.
  • Espérance de vie ≥ 16 semaines.
  • Indice de performance ≤ 2 (OMS).
  • Fonction hématologique : plaquettes > 80 x 109/L, INR
  • Maitrise de la langue française.
  • Patient affilié à un régime de sécurité sociale.
  • Consentement éclairé signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Métastases osseuses comme seules lésions disponibles pour la biopsie.
  • Allongement isolé du TCA en l’absence de déficience du facteur 12 ou d’anticorps anti phospholipide, traitement par anticoagulant etc.
  • Toute contre-indication à la prescription d’un traitement par des antagonistes de PD-1 ou PD-L1.
  • Patient déjà traité par un antagoniste de PD-1 ou PD-L1.
  • Toute condition pour laquelle la participation du patient au protocole présenterait un risque ou qui ne permettrait pas de respecter les exigences du protocole.
  • Patient privé de liberté ou sous mesure de protection juridique.