Etude GANNET53 : étude de phase 1-2 visant à évaluer la tolérance et l’efficacité d’une nouvelle thérapie ciblée, le ganetespib, en association avec du paclitaxel chez des patientes ayant un cancer ép...

Update Il y a 5 ans
Reference: RECF2929

Etude GANNET53 : étude de phase 1-2 visant à évaluer la tolérance et l’efficacité d’une nouvelle thérapie ciblée, le ganetespib, en association avec du paclitaxel chez des patientes ayant un cancer épithélial de l’ovaire, des trompes de Fallope ou du péritoine, de haut grade ou indifférencié et résistant au sel de platine. [essai clos aux inclusions]

Woman Man | 18 years and more

Extract

Les tumeurs malignes de l’ovaire d’origine épithéliale, appelées « carcinomes » se placent au 6ème rang des cancers féminins. Le principal traitement est l’intervention chirurgicale généralement suivie d’un traitement par chimiothérapie. En dehors de la chimiothérapie classique, de nouveaux traitements, appelés thérapies ciblées, sont apparus, agissant contre des cibles spécifiques altérées dans les cellules cancéreuses. L’objectif de cette étude est d’évaluer la tolérance et l’efficacité d’une nouvelle thérapie ciblée, le ganetespib, en association avec le traitement de chimiothérapie standard, le paclitaxel, pour améliorer le pronostic et la qualité de vie des patientes ayant un cancer épithélial de l’ovaire, des trompes de Fallope ou du péritoine, de haut grade ou indifférencié et résistant au sel de platine. Avant l’inclusion, une imagerie thoraco-abdomino-pelvienne (scanner ou imagerie par résonnance magnétique) et un électrocardiogramme seront réalisés. L’étude se décompose en 2 parties : Dans la partie 1 : les patientes recevront du ganetespib en association avec du paclitaxel une fois par semaine pendant 3 semaines. Ce traitement sera répété toutes les 4 semaines pour un minimum de 2 cures jusqu’à la progression ou intolérance inacceptable. Dans la partie 2 : les patientes seront réparties de façon aléatoire en 2 groupes : Les patientes du premier groupe recevront du paclitaxel associé au ganetespib une fois par semaine pendant 3 semaines. Ce traitement sera répété toutes les 4 semaines. Les patientes du deuxième groupe recevront du paclitaxel seul selon les mêmes modalités que dans le premier groupe. Ces traitements seront poursuivis dans les 2 groupes aussi longtemps qu’ils seront tolérés et efficaces pour lutter contre la maladie. Pour les patientes traitées par ganetespib, un électrocardiogramme sera effectué le 1er jour de la 1ère cure avant et 1h après l’administration du traitement. Selon les résultats, d’autres électrocardiogrammes seront réalisés le 1er jour de chaque cycle.


Scientific Abstract

Il s’agit d’une étude de phase 1-2, randomisée et multicentrique. Cette étude est composée de 2 parties : une 1ère partie d’escalade/désescalade de dose évaluant la dose maximale tolérée d’une nouvelle molécule de thérapie ciblée, le ganetespib, en association avec le paclitaxel et une 2ème partie, randomisée, comparant l’efficacité du ganetespib avec et sans paclitaxel. Avant l’inclusion, un scanner thoraco-abdomino-pelvien, un ECG et l’analyse d’une FEVG sont réalisés. Partie 1 : les patientes reçoivent du ganetespib en association avec une chimiothérapie par paclitaxel une fois par semaine, 3 semaines sur 4. Ce traitement est répété pour un minimum de 2 cures jusqu’à progression de la maladie ou intolérance inacceptable. Un design d’escalade de dose en 3+3 est réalisé et les toxicités dose limitante sont recherchées au cours des 2 premières cures. Partie 2 : les patientes sont randomisées en 2 bras. - Bras A : les patientes reçoivent du paclitaxel associé au ganetespib une fois par semaine, 3 semaines sur 4. - Bras B : les patientes reçoivent du paclitaxel seul une fois par semaine, 3 semaines sur 4. Ces traitements sont poursuivis aussi longtemps qu’il est toléré et efficace pour lutter contre la maladie. Pour les patientes traitées par ganetespib, un ECG est réalisé à J1 de la 1ère cure avant et 1h après l’administration du traitement. Selon les résultats, d’autres ECG sont réalisés à J1 de chaque cycle.;


Primary objective

Déterminer la dose maximale tolérée du ganetespib en association avec le paclitaxel qui sera utilisée pour la phase 2.;


Secondary objective

Déterminer le taux de réponses objectives (meilleur taux de réponse objective et taux de réponse objective confirmé). Déterminer la survie globale, la survie sans progression et la survie sans seconde progression. Evaluer la qualité de vie (questionnaire EORTC C30 et OV28). Déterminer la tolérance (NCI-CTCAE v4.03). Déterminer la pharmacocinétique des traitements. Effectuer l’analyse moléculaire des traitements. Effectuer l’analyse de biomarqueurs (statut p53 au niveau de l’ADN, de l’ARN et des protéines).


Inclusion criteria

  • Femme d’âge ≥ 18 ans.
  • Cancer épithélial de l’ovaire, carcinome des trompes de Fallope, ou du péritoine, séreux de haut grade, endométrioïde de haut grade ou indifférencié, prouvé histologiquement.
  • Maladie mesurable (RECIST v1.) ou évaluable par le CA-125 (critères GCIG).
  • Pour la phase 2, disponibilité du matériel tumoral issu du diagnostic initial de la maladie.
  • Maladie résistante au sel de platine : résistance primaire définie par une progression de la maladie intervenant 1 à 6 mois après la dernière administration à base de sel platine ou résistance secondaire définie par une progression intervenant pendant le traitement ou dans les 6 mois suivant la dernière administration de sel de platine, le traitement de sel de platine devra être au moins une 2ème ligne.
  • Indice de performance
  • Espérance de vie > 12 semaines.
  • Fonction hématologiques : polynucléaires neutrophiles ≥ 1,5 x 109/L, plaquettes ≥ 100 x 109/L, hémoglobine ≥ 8,5 g/dL (transfusion globulaire autorisée).
  • Fonction rénale : créatinine
  • Fonction hépatique : bilirubine totale ≤ 1,5 x LNS, transaminases ≤ 3 x LNS.
  • Test de grossesse sanguin ou urinaire négatif pour les femmes en âge de procréer.
  • Contraception efficace pour les patientes en âge de procréer durant toute la durée de l’étude et jusqu’à 6 mois après la fin du traitement (méthode de contraception non hormonale autorisée).
  • Consentement éclairé signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Tumeur de l’ovaire à faible potentiel de malignité (tumeurs « borderline »).
  • Carcinosarcome de l’ovaire.
  • Antécédent de tumeur maligne dans les 3 dernières années.
  • Antécédents d’un carcinome in situ, excepté ceux qui sont en rémission complète.
  • Métastases cérébrales symptomatiques.
  • Neuropathie périphérique de grade > 2 (CTC-AE v4.03) dans les 4 semaines qui précédent la randomisation.
  • Occlusion intestinale symptomatique au moment de la sélection de la patiente.
  • Maladie cardio-vasculaire cliniquement significative : infarctus du myocarde dans les 6 mois précédant la randomisation, angor instable, angioplastie coronaire ou pontage aorto-coronarien dans les 6 derniers mois, arythmie cardiaque auriculaire ou ventriculaire.
  • Antécédent de syndrome du QT long ou connaissance d’un membre de la famille présentant un syndrome du QT long ; segment QTc > 470 millisecondes sur une moyenne de 3 ECG consécutifs ; fraction d’éjection ventriculaire gauche
  • Chirurgie majeure dans les 2 semaines précédant la 1ère administration du ganetespib.
  • Plus de 2 chimiothérapies dans le cadre d’une résistance au sel de platine (excepté les thérapies ciblées ou endocrines).
  • Antécédent de traitement hebdomadaire par paclitaxel pour la rechute.
  • Plus de 4 lignes antérieures de chimiothérapie.
  • Antécédent de réaction allergique de grade 3-4 aux excipients polyethyleneglycol [PEG] 300 et polysorbate 80.
  • Antécédent d’allergie au paclitaxel ou antécédent de réactions reliés au paclitaxel ayant entrainé son arrêt.
  • Participation à une autre étude clinique avec une thérapie expérimentale dans les 28 jours précédents le début du traitement.
  • Toute autre condition, jugée par l’investigateur comme compromettante pour la sécurité de la patiente ou la compliance à l’étude.
  • Femme enceinte ou en cours d’allaitement.