Étude ENGOT-0V44 : étude de phase 3 comparant l’efficacité d’une thérapie à base de platine associé à du TSR-042 et à du niraparib par rapport à une thérapie standard à base de platine, comme traiteme...

Update Il y a 3 ans
Reference: RECF3800

Étude ENGOT-0V44 : étude de phase 3 comparant l’efficacité d’une thérapie à base de platine associé à du TSR-042 et à du niraparib par rapport à une thérapie standard à base de platine, comme traitement de première intention, chez des patients ayant un cancer épithélial non mucineux de l’ovaire de stade 3 ou 4.

Woman Man | 18 years and more

Extract

Le cancer de l’ovaire est le 8e cancer le plus fréquent chez la femme en France, avec un 'âge moyen lors du diagnostic de 65 ans. Il prend naissance dans les cellules de l’ovaire, Le carcinome épithélial de l’ovaire représente 90 % des cas de cancer de l’ovaire. Le traitement de référence dépend du stade, du type de la tumeur et du désir de porter un enfant. Il comprend la chirurgie, la chimiothérapie et la thérapie ciblée. La chimiothérapie standard du cancer épithélial de l’ovaire consiste habituellement en une association de deux médicaments dont un à base de platine. Le niraparib est une thérapie ciblée utilisé pour le traitement d'entretien du cancer de l'ovaire lorsqu’il réapparaît après une chimiothérapie à base de platine. Il empêche la réparation de l’ADN dans les cellules tumorales et favorise la destruction et la mort des cellules cancéreuses. Le TSR-042 est un médicament anti-PD-1, ce qui signifie qu'il est dirigé contre la protéine PD-1 présente à la surface des cellules T. Il réactive les cellules T, de cette façon, la tumeur devient « visible » pour le système immunitaire et peut être ciblée pour être détruite. Le placebos semble être un "vrai" traitement médical mais ne contient pas de principe actif susceptible d’affecter la santé. L’objectif de cette étude est de comparer efficacité du traitement à base de platine associé à du TSR-042 et à du niraparib par rapport au traitement standard à base de platine comme traitement de première intention du cancer épithélial de l'ovaire non muqueux de stade 3 ou 4. Les patients seront répartis de façon aléatoire en 3 groupes. Les patients du 1er groupe recevront le traitement standard à base de platine associé à 2 placebos. Le traitement sera répété en l’absence de progression de la maladie ou d’intolérance au traitement. Les patients du 2ème groupe recevront le traitement standard à base de platine associé à un placebo et à du niraparib. Le traitement sera répété en l’absence de progression de la maladie ou d’intolérance au traitement. Les patients du 3ème groupe recevront le traitement standard à base de platine associé à du TSR-024 et à du niraparib. Le traitement sera répété en l’absence de progression de la maladie ou d’intolérance au traitement. Les patients seront suivis pendant une durée maximale de 5 ans.


Scientific Abstract

Il s’agit d’une étude de phase 3, randomisée, en double aveugle, en groupes parallèles et multicentrique. Les patients sont randomisés en 3 bras : - Bras A : Les patients reçoivent le traitement standard à base de platine associé à un placebo. Le traitement est répété en l’absence de progression de la maladie et de toxicités. - Bras B : Les patients reçoivent le traitement standard à base de platine associé à un placebo et à du niraparib. Le traitement est répété en l’absence de progression de la maladie et de toxicités. - Bras C : Les patients reçoivent le traitement standard à base de platine associé à du TSR-024 et à du niraparib. Le traitement est répété en l’absence de progression de la maladie et de toxicités. Les patients sont suivis pendant une durée maximale de 5 ans.;


Primary objective

Évaluer la survie sans progression jusqu’à 5 ans selon les critères RECIST v.1.1.;


Secondary objective

Évaluer la survie globale. Évaluer le pourcentage d’évènements indésirables liés au traitement. Évaluer le délai avant la détérioration à l’aide de l’échelle évaluant la qualité de vie (EQ-5D-5L) et du questionnaire EORTC QLQ-C30, EORTC QLQ-OV28. Évaluer le taux de réponse objective.


Inclusion criteria

  • Femme d’âge ≥ 18 ans.
  • Cancer de l'épithélium de l’ovaire non muqueux de haut grade (carcinome séreux, de l’endomètre, à cellules claires, carcinome mixte et carcinosarcome) de stade 3 ou 4 selon la Fédération internationale de gynécologie et d'obstétrique (FIGO) ou selon la classification tumeur, ganglion et métastase (TNM).
  • Échantillon de tissu tumoral inclus dans la paraffine et fixé au formol lors du dépistage.
  • Fournir un échantillon de sang pour la recherche lors du dépistage.
  • Au moins une lésion mesurable radiographiquement par tomodensitométrie ou imagerie par résonance magnétique selon les critères RECIST v1.1.
  • Indice de performance ≤ 1 (OMS).
  • Fonction des organes adéquate.
  • Fonction cardiaque : TA normale ou une hypertension correctement traitée et contrôlée, systolique ≤ 140 mmHg et / ou diastolique ≤ 90 mmHg.
  • Contraception efficace pour les patients en âge de procréer pendant la durée de l’étude et au moins pendant 6 mois après la fin du traitement à l’étude.
  • Patient affilié ou bénéficiaire d’un régime de sécurité sociale.
  • Accepter de remplir des questionnaires HRQoL tout au long de l'étude.
  • Consentement éclairé signé.
  • Patient de Stade 3 : Maladie de stade IIIC à haut risque, Eligible à la chimiothérapie néoadjuvante.
  • Patient de Stade 4 : Tous les patients présentant un stade 4 sont éligibles incluant les personnes ayant une maladie inopérable, ou ayant subi une chirurgie de réduction primaire (cytoréduction complète (CC0) ou maladie macroscopique), ou celles pour lesquelles une chimiothérapie néoadjuvante est prévue.

Non-Inclusion Criteria

  • Tumeur mucineuse, à cellules germinales, à cellules en transition ou indifférenciée.
  • Cancer épithélial de l'ovaire de grade 1.
  • Risque hémorragique accru en raison de conditions concomitantes (par exemple, blessures majeures ou chirurgie majeure dans les 28 jours précédant le début du traitement à l’étude et / ou antécédents d’AVC hémorragique, d’attaque ischémique transitoire, d’hémorragie méningée, ou d 3 derniers mois).
  • Immunodépression. Les patients ayant une splénectomie et une sérologie VIH positive avec un bon contrôle de la maladie sont autorisés.
  • Troubles médicaux sérieux ou non contrôlés notamment une infection active, maladie systémique non maligne.
  • Cancer invasif traité
  • Vaccin vivant atténué dans les 14 jours précédant l’inclusion. Les vaccins antigrippaux saisonniers ne contenant pas de virus vivants sont autorisés.
  • Intervention chirurgicale majeure dans les 28 jours précédents le début du traitement à l’étude.
  • Patient n'ayant pas récupéré de manière adéquate après une intervention chirurgicale majeure.
  • Contrindication ou hypersensibilité à la substance active ou à tout excipient des produits expérimentaux (paclitaxel, du carboplatine, du niraparib, du bevacizumab, du TSR-042.). Antécédents d’allergie ou d’hypersensibilité aux composants du traitement à l’étude.
  • Participation en cours à une autre recherche clinique ou traitement avec un agent expérimental ou utilisation d’un dispositif expérimental dans les 4 semaines ou 5 demies-vies précédant l’inclusion.
  • Toute condition médicale, psychiatrique ou anomalie de laboratoire pouvant empêcher le patient de se conformer aux contraintes du protocole.
  • Incapacité à avaler un traitement.
  • Patient privé de liberté, sous tutelle ou curatelle.
  • Sérologie VHB ou VHC positive.
  • Femme enceinte ou en cours d’allaitement.
  • Patients de Stade 3 : Résection par cytoréduction complète après une chirurgie de réduction primitive (aucune maladie résiduelle macroscopique), les patients ayant une maladie extra-pelvienne globale de 5 cm au cours de la chirurgie de réduction primitive sont autorisés.