Étude Imagyn050 : étude de phase 3 randomisée comparant l’efficacité de l’atézolizumab en association avec du paclitaxel, du carboplatine et du bévacizumab avec celle d’un placebo en association avec ...

Update Il y a 3 ans
Reference: RECF3650

Étude Imagyn050 : étude de phase 3 randomisée comparant l’efficacité de l’atézolizumab en association avec du paclitaxel, du carboplatine et du bévacizumab avec celle d’un placebo en association avec du paclitaxel, du carboplatine et du bévacizumab chez des patients ayant un cancer de l’ovaire, de la trompe de Fallope ou du péritoine nouvellement diagnostiqué de stade III ou IV. [Informations issues du site clinicaltrials.gov et traduites par l'INCa]

Woman Man | 18 years and more

Extract

Le cancer de l’ovaire est un cancer rare, qui touche les femmes le plus souvent autour de 65 ans. Il en existe plusieurs types, selon le type de cellules où la tumeur prend naissance. Les cellules d’une trompe de Fallope subissent parfois des changements qui rendent leur mode de croissance ou leur comportement anormal. Dans certains cas, ces changements peuvent causer un cancer. Le péritoine est la membrane qui recouvre les organes à l’intérieur de l’abdomen. Un cancer peut affecter les organes abdominaux et se propager au péritoine. Les cancers primitifs du péritoine (qui apparaissent directement dans cette membrane sans qu’une autre tumeur soit présente ailleurs dans l’organisme) sont en revanche beaucoup plus rares. L’atézolizumab agit sur le système immunitaire en empêchant qu’une protéine située à la surface des cellules tumorales se lie à une autre protéine produite sur les cellules immunitaires activées. Bloquer cette interaction aide le système immunitaire à lutter contre les tumeurs afin de ralentir ou d’arrêter la croissance tumorale. L’objectif de cette étude est de comparer l’efficacité de l’atézolizumab associé à du paclitaxel, du carboplatine et du bévacizumab avec celle d’un placebo associé à du paclitaxel, du carboplatine et du bévacizumab chez des patients ayant un cancer de l’ovaire, de la trompe de Fallope ou du péritoine. Les patients seront répartis de façon aléatoire en 2 groupes : Les patients du groupe A seront répartis en 2 sous-groupes : Les patients du sous-groupe A1 recevront de l’atézolizumab toutes les 3 semaines jusqu’à 6 cures maximum associé à du bévacizumab à partir de la 2ème cure et jusqu’à 5 cures maximum, puis un traitement de maintenance par atézolizumab jusqu’à 22 cures associé à du bévacizumab jusqu’à 21 cures. Le traitement sera répété toutes les 3 semaines en l’absence de progression ou d’intolérance au traitement. Les patients du sous-groupe A2 recevront de l’atézolizumab associé à du paclitaxel et du carboplatine jusqu’à 6 cures maximum et du bévacizumab jusqu’à 4 cures maximum. Une chirurgie sera effectuée entre la troisième et la quatrième cure. Ensuite, les patients recevront un traitement de maintenance par atézolizumab et bévacizumab pendant 16 cures en l’absence de progression de la maladie ou d’intolérance au traitement. Les patients du deuxième groupe seront répartis en 2 sous-groupes : Les patients du sous-groupe B1 recevront la même séquence thérapeutique que dans le sous-groupe A1 mais l’atézolizumab sera remplacé par un placebo. Les patients du sous-groupe B2 recevront la même séquence thérapeutique que dans le sous-groupe A2 mais l’atézolizumab sera remplacé par un placebo. Les patients seront revus tous les 3 mois pendant la première année, tous les 6 mois pendant la deuxième année puis tous les ans pendant 3 ans.


Scientific Abstract

Il s’agit d’une étude de phase 3 randomisée, en double aveugle, en groupes parallèles et multicentrique. Les patients sont randomisés en 2 bras : 1- Bras A : les patients sont répartis en 2 sous-groupes : - Sous-groupe A1 : les patients reçoivent de l’atézolizumab IV à J1 jusqu’à 6 cures maximum et du bévacizumab IV à partir de la 2ème cure et jusqu’à 5 cures maximum, suivi par un traitement de maintenance par atézolizumab IV jusqu’à 22 cures et par bévacizumab IV jusqu’à 21 cures. Le traitement est répété toutes les 3 semaines en l’absence de progression de la maladie ou de toxicités. - Sous-groupe A2 : les patients reçoivent de l’atézolizumab IV, du paclitaxel IV et du carboplatine IV jusqu’à 6 cures maximum et du bévacizumab IV jusqu’à 4 cures maximum. Une chirurgie est effectuée entre les cures 3 et 4. Ensuite, les patients reçoivent un traitement de maintenance par atézolizumab IV et bévacizumab IV jusqu’à 16 cures en l’absence de progression de la maladie ou de toxicités. 2- Bras B : les patients sont répartis en 2 sous-groupes : - Sous-groupe B1 : les patients reçoivent un placebo IV à J1 jusqu’à 6 cures maximum et du bévacizumab IV à partir de la 2ème cure et jusqu’à 5 cures maximum, suivi par un traitement de maintenance par un placebo IV jusqu’à 22 cures et par bévacizumab jusqu’à 21 cures. Le traitement est répété toutes les 3 semaines en l’absence de progression de la maladie ou de toxicités. - Sous-groupe B2 : les patients reçoivent un placebo IV associé à du paclitaxel IV et du carboplatine IV jusqu’à 6 cures maximum et du bévacizumab IV jusqu’à 4 cures maximum. Une chirurgie est effectuée entre les cures 3 et 4. Ensuite, les patients reçoivent un traitement de maintenance par un placebo IV et par bévacizumab IV jusqu’à 16 cures en l’absence de progression de la maladie ou de toxicités. Les patients sont revus tous les 3 mois pendant la première année, tous les 6 mois pendant la deuxième année puis tous les ans pendant 3 ans.;


Primary objective

Comparer la survie sans progression selon les critères RECIST v1.1. Comparer la survie globale.;


Secondary objective

Comparer le taux de réponse objective selon les critères RECIST v1.1. Comparer la durée de réponse selon les critères RECIST v1.1. Comparer le taux d’amélioration cliniquement significative selon le patient via les questionnaires EORTC QLQ-OV28 ou QLQ-C30. Comparer le taux d’événements indésirables. Comparer la concentration maximale et minimale d’atézolizumab. Comparer le pourcentage de patients avec des anticorps anti-médicament anti-atézolizumab.


Inclusion criteria

  • Âge ≥ 18 ans.
  • Cancer épidermoïde de l’ovaire, carcinome primaire du péritoine ou cancer de la trompe de Fallope confirmé histologiquement.
  • Cancer résiduel de stade III ou IV après une intervention chirurgicale primaire ou patient sous traitement néoadjuvant ou ayant une chirurgie planifiée après la troisième cure.
  • Échantillon tumoral inclus en paraffine et fixé au formol ou au moins 20 lames non colorées.
  • Indice de performance ≤ 2 (OMS).
  • Espérance de vie > 12 semaines.
  • Fonctions biologiques adéquates.
  • Contraception efficace pour les patients en âge de procréer pendant la durée de l’étude et au moins pendant 5 mois après la fin du traitement à l’étude ou 6 mois après la fin du traitement par bévacizumab, paclitaxel ou carboplatine.
  • Consentement éclairé signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Tumeur épithéliale borderline de l’ovaire (anciennement appelée tumeur à faible potentiel de malignité).
  • Cancer épidermoïde de l’ovaire, de la trompe de Fallope ou du péritoine primaire, invasif, récurrent et précédemment traité par chirurgie uniquement (par ex : cancer épidermoïde de l’ovaire ou de la trompe de Fallope de stade IA ou IB).
  • Antécédent d’atteinte leptoméningée.
  • Antécédents de fibrose pulmonaire idiopathique, de pneumonie organisée, de pneumopathie iatrogène ou de pneumopathie active confirmée.
  • Maladie auto-immune active ou antérieure (par ex : myasthénie grave, myopathie inflammatoire, hépatite auto-immune, lupus érythémateux systémique, arthrite rhumatoïde, maladie inflammatoire de l’intestin, syndrome des antiphospholipides, maladie de Wegener, syndrome de Sjögren, syndrome de Guillain-Barré ou sclérose multiple.
  • Hémoptysies dans le mois précédant le début du traitement à l’étude, fistule abdominale ou perforation gastrointestinale dans les 6 mois précédant le début du traitement à l’étude.
  • Hémorragie active, diathèse hémorragique, coagulopathie, tumeur impliquant les vaisseaux majeurs.
  • Obstruction gastrointestinale avec signes cliniques requérant une hydratation parentérale quotidienne et une nutrition parentérale ou par sonde.
  • Neuropathie périphérique de grade ≥ 2 selon les critères NCI-CTCAE v4.0.
  • Cancer de l’endomètre primaire synchrone.
  • Antécédents de cancer de l’endomètre primaire. Les patients ayant un cancer de stade IA, une invasion myométriale superficielle sans invasion lymphovasculaire, de stade
  • Maladie cardiovasculaire significative (par ex : maladie cardiovasculaire, infarctus du myocarde dans les 3 mois précédant le début du traitement à l’étude, arythmies instables ou angor instable).
  • Hypertension artérielle non contrôlée.
  • Antécédents de crises hypertensives ou d’encéphalopathie hypertensive.
  • Traitement anticoagulant à dose instable.
  • Radiothérapie antérieure au niveau de la cavité abdominale ou pelvienne.
  • Chimiothérapie antérieure pour une tumeur abdominale ou pelvienne y compris une chimiothérapie néoadjuvante pour un cancer de l’ovaire, un cancer primaire du péritoine ou un cancer de la trompe de Fallope.
  • Traitement biologique ou thérapie ciblée (par ex : vaccins, anticorps, inhibiteurs de la tyrosine kinase) ou traitement hormonal pour le contrôle de la maladie et/ou le traitement du cancer épithélial de l’ovaire ou du cancer primaire du péritoine.
  • Autres malignités spécifiques ou invasives avec présence d’autres cancers confirmée dans les 5 dernières années ou antécédents de traitement anticancéreux contre-indiquant le traitement à l’étude.
  • Traitement anticancéreux concomitant à l’étude ou non (par ex : chimiothérapie ou hormonothérapie). Les patients sous traitement substitutif hormonal ou sous contraceptif oral sont autorisés.
  • Traitement concomitant par un agent anticancéreux à l’étude.
  • Traitement concomitant par un antiviral contre le virus de l’hépatite B (VHB).
  • Vaccin vivant atténué dans les 4 semaines précédant le début du traitement à l’étude.
  • Traitement antérieur par un agoniste de CD137 ou un inhibiteur de checkpoint immunitaire (par anticorps anti-PD-1, anti-PD-L1 ou anti-CTLA4).
  • Traitement par des agents immunostimulants dans les 4 semaines ou les 5 demi-vies du produit (selon la durée la plus longue) précédant le début du traitement à l’étude ou traitement immunosuppresseur systémique dans les 2 semaines précédant le début du traitement à l’étude.
  • Intervention chirurgicale majeure dans les 28 jours précédant le début du traitement par bévacizumab ou intervention chirurgicale majeure prévue pendant le déroulement de l’étude. Les patients sous chimiothérapie néoadjuvante qui vont avoir une intervention chirurgicale sont autorisés (par ex : laparotomie).
  • Greffe de moelle osseuse allogénique antérieure ou transplantation d’organe antérieure.
  • Biopsie ou autre intervention chirurgicale mineure dans les 7 jours avant le début du traitement par bévacizumab.
  • Hypersensibilité ou allergie connue aux produits dérivés de cellules ovariennes de hamster chinois ou à tout composant de la formulation de l'atézolizumab et/ou du bévacizumab et/ou du paclitaxel.
  • Participation à une autre étude clinique.
  • Toute maladie, anomalie métabolique, anomalie clinique ou de laboratoire pouvant interférer avec la participation du patient à l’étude ou avec l’évaluation des résultats de l’étude.
  • Toute condition pouvant empêcher le patient de se conformer aux contraintes de l’étude.
  • Sérologie VIH, VHB ou VHC positive.
  • Femme enceinte.