Étude 2714-02 – PAIR : étude visant à étudier les modulations du système immunitaire des patients ayant un mélanome de la peau et traités par anticorps monoclonaux anti-PD1. [essai clos aux inclusions...

Update Il y a 3 ans
Reference: RECF2714

Étude 2714-02 – PAIR : étude visant à étudier les modulations du système immunitaire des patients ayant un mélanome de la peau et traités par anticorps monoclonaux anti-PD1. [essai clos aux inclusions]

Woman and Man | 18 years and more

Extract

Le mélanome cutané est une maladie des cellules de la peau appelées mélanocytes. Il se développe à partir d’une cellule initialement normale qui se transforme et se multiplie de façon anarchique pour former une lésion appelée tumeur maligne. Le traitement du mélanome de la peau dépend de son stade et repose essentiellement sur une intervention chirurgicale, l’exérèse (ablation de la tumeur). En complément de l’intervention chirurgicale, il peut être proposé un traitement médicamenteux ayant recours à une thérapie ciblée (médicaments bloquant la croissance ou la propagation des cellules cancéreuses), à une chimiothérapie (médicaments de chimiothérapie bloquant la division des cellules cancéreuses) ou encore à une immunothérapie faisant appel le plus souvent aux anticorps monoclonaux. Ces anticorps monoclonaux se fixent sur une molécule présente à la surface de la cellule cancéreuse et permet l’élimination de la cellule par le système immunitaire. Les traitements par anticorps monoclonaux anti-PD1 ont démontré un gain d’efficacité très significatif dans le traitement du mélanome cutané métastasique. Néanmoins, plus de la moitié des patients traités ne vont pas répondre sans que l’on ne connaisse précisément les mécanismes de cet échappement. L’objectif de cet essai est d’identifier les différences de modulations du système immunitaire entre répondeurs/non répondeurs au traitement anti-PD1 (nivolumab). Avant la mise en route du traitement anti-PD1 un prélèvement sanguin de 44 ml sera effectué et les paramètres cliniques initiaux seront recueillis. Les patients seront répartis en 2 groupes : - Premier groupe : patients ayant reçu un inhibiteur de BRAF lors de la séquence de traitement antérieur. - Deuxième groupe : patient n’ayant pas reçu un inhibiteur de BRAF lors de la séquence de traitement antérieur. Le nivolumab sera administré en perfusion de 60 min toutes les 2 semaines. Le patient sera suivi jusqu’à 1 an avec une évaluation biologique et clinique : - Avant la première injection, - Avant la deuxième injection (2 semaines), - Première évaluation clinique à la 12ème semaine, - Lors de la rechute ou après un an de traitement à la 54ème semaine.


Scientific Abstract

Il s’agit d’une étude descriptive, non randomisée, monocentrique. L’objectif de cet essai est d’identifier les différences de modulations du système immunitaire entre répondeurs/non répondeurs au traitement anti-PD1 (nivolumab). Avant l’initiation du traitement par nivolumab, un prélèvement sanguin est effectué et les paramètres cliniques initiaux sont recueillis. Les patients sont répartis en 2 cohortes : - Cohorte A : patients ayant reçu un inhibiteur de BRAF lors de la séquence de traitement antérieur. - Cohorte B : patient n’ayant pas reçu un inhibiteur de BRAF lors de la séquence de traitement antérieur. Le nivolumab est administré en perfusion IV de 60 min toutes les 2 semaines. Le patient est suivi jusqu’à 1 an avec une évaluation biologique et clinique : - Avant la première injection, - Avant la deuxième injection (2 semaines), - Première évaluation clinique à la 12ème semaine, - Lors de la rechute ou après un an de traitement à la 54ème semaine. Une fois les différences de modulations du système immunitaire entre patients répondeurs/non répondeurs identifiées, il pourra être établi par la suite une stratégie pour améliorer le taux de réponse vis à vis de ce traitement anti-PD1.;


Primary objective

Caractériser l’impact du nivolumab sur les cellules dendritiques (DC), les sous population des lymphocytes T (LT) et monocytes dans la circulation sanguine des patients traités pour mélanome métastatique.;


Secondary objective

Etudier la corrélation entre la survie sans progression et la survie globale en fonction des caractéristiques biologiques mises en évidence. Etudier l’impact des traitements anticancéreux reçus antérieurement à l’inclusion dans l’étude sur les caractéristiques du système immunitaire avant traitement. Etudier la corrélation entre la fréquence de survenue d’effets secondaires auto-immuns et les modulations du système immun observées. Etudier l’effet de l’environnement tumoral sur les fonctions des DC, des LT et des macrophages.


Inclusion criteria

  • Age ≥ 18 ans.
  • Mélanome cutané en rechute métastasique.
  • Patients chez lesquels un traitement par anticorps anti-PD1 est indiqué.
  • Contraception efficace pour les hommes et les femmes pendant le traitement et pendant les 4 mois suivants l’arrêt du traitement.
  • Patient acceptant la conservation de ses échantillons biologiques.
  • Affiliation à un régime de sécurité sociale.
  • Consentement éclairé et signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Tumeurs hématologiques en cours de traitement.
  • Traitement au long cours par corticostéroïdes systémiques ou autre agent immunosuppresseur dans les 4 semaines précédant l’inclusion.
  • Antécédents de maladies auto-immunes.
  • Mélanome oculaire.