Étude NEO-ELASTO : étude visant à tester l’élastrographie 3D par ondes de cisaillement pour évaluer la réponse au traitement Neoadjuvant (quantification in vivo), chez des patientes ayant un cancer du...

Update Il y a 4 ans
Reference: RECF2873

Étude NEO-ELASTO : étude visant à tester l’élastrographie 3D par ondes de cisaillement pour évaluer la réponse au traitement Neoadjuvant (quantification in vivo), chez des patientes ayant un cancer du sein localement avancé.

Woman Man | 18 years and more

Extract

A venir


Scientific Abstract

A venir;


Primary objective

Evaluer la performance des mesures séquentielles par élastographie 3D par ondes de cisaillement (Shear Wave Elastography, ou SWE) pour prédire la réponse histologique à la chimiothérapie néo-adjuvante chez les patientes atteintes d’un cancer du sein localement avancé.;


Secondary objective

Connaître les propriétés d’élasticité tumorale des cancers du sein avant traitement (en particulier ratios de la lésion par rapport au parenchyme mammaire et au tissu graisseux adjacent). Connaître les propriétés d’élasticité de l’environnement péri-tumoral. Estimer sous chimiothérapie si les variations précoces d’élasticité tumorale peuvent constituer un bio-marqueur précoce fiable de la réponse histologique. Estimer l’évolution du volume tumoral sous traitement en échographie 3D et le comparer aux mensurations unidimensionnelles (critères RECIST) et aux mensurations obtenues par les autres méthodes d’imagerie conventionnelle, actuellement utilisées dans le suivi des patientes sous chimiothérapie néo-adjuvante. Comparer les variations d’élasticité tumorale sous chimiothérapie aux variables observées par les autres modalités d’imagerie (IRM mammaires réalisées en routine clinique avant le début de la chimiothérapie néo-adjuvante (T0), à mi-traitement (Tmi), enfin avant la chirurgie à l’issue de la chimiothérapie néo-adjuvante (Tfin). Aucune acquisition IRM ne sera réalisée spécifiquement dans le cadre de ce protocole. Comparer les variations d’élasticité tumorale sous chimiothérapie néo-adjuvante aux modifications du coefficient apparent de diffusion en IRM aux mêmes temps d’évaluation. Comparer les variations volumiques à la réponse histologique (Gold Standard : chirurgie après chimiothérapie néo-adjuvante) selon les critères du « RCB ». Comparer la valeur prédictive des mesures semi-quantitatives et quantitatives d’élasticité tumorale. Évaluer la vascularisation lésionnelle et son évolution sous traitement par la technique d’imagerie Doppler Ultra-sensible « Ultra Fast Doppler ». Mettre en évidence d’éventuelles différences précoces entre les patientes bénéficiant d’une réponse partielle (majorité des cas) versus réponse complète. A l’aide de l’analyse histologique de la biopsie additionnelle sous chimiothérapie néo-adjuvante à T2 : corréler l’élastographie aux paramètres anatomo-pathologiques de l’environnement péri-tumoral par l’analyse de paramètres histologiques conventionnels (Ki67 (%), Grade (Elston & Ellis)) et de paramètres avancés (TIL, Infiltrat lymphocytaire stromal (%), infiltrat lymphocytaire intra-tumoral (%) ; Densité en fibroblastes exprimant l’actine musculaire lisse (CAF).


Inclusion criteria

  • Age >= 18 ans
  • Cancer du sein infiltrant non traité et localement avancé (stade IIb, IIIa, IIIb, IIIc de la classification UICC), quel que soit le type histologique.
  • Indication retenue de chimiothérapie néo-adjuvante.
  • Lésion Index dont les dimensions sont comprises entre 10 et 50 mm. Multifocalité, multicentricité ou bilatéralité possibles (2 lésions maximum par sein et lésions bien différenciées l’une de l’autre).
  • Bilan sénologique complet conventionnel disponible et absence de contre-indication à la réalisation d’un examen IRM mammaire.
  • Information de la patiente consentement éclairé signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Antécédent personnel de cancer du sein homolatéral (récidive homolatérale ou 2e cancer dans le même sein).
  • Patiente porteuse d’implants mammaires esthétiques.
  • Personne privée de liberté ou sous tutelle (y compris curatelle).
  • Contre-indication à recevoir une chimiothérapie néo-adjuvante pour raison médicale quelle qu’elle soit.
  • Suivi clinique impossible pour des raisons psychologiques, familiales, sociales ou géographiques.
  • Femme enceinte ou en cours d’allaitement.